L’hymne national camerounais : réécriture/résistance ou traduction/assimilation ?

Stéphanie Engola
Département d’Études bilingues, Université de Yaoundé I
(Cameroun)

Résumé

En 1961, Bernard Fonlon rendait disponible l’hymne national du Cameroun en langue anglaise. Originaire de la province du Sud-Ouest, il réécrit, selon certains chercheurs, cet hymne sans tenir compte de la version française adoptée depuis le 5 novembre 1957. Cette version retrace l’expérience historique du Cameroun anglophone et positionne une perception ombilicale avec la terre-mère. Cependant, sa version s’apparente étrangement à la version anglaise de l’hymne national canadien. Le présent article examine les conditions de production de cet hymne national à la lumière des données historiques, des recherches en traductologie sur la traduction et la réécriture et d’un examen stylistique. Inspiré par une démarche qualitative et après une analyse minutieuse, l’article conclu que Bernard Fonlon aura, certes, réécrit l’hymne national du Cameroun par résistance au (con) texte francophone qui semblait exclure l’histoire du Cameroun anglophone. Cependant, il aura également transposé l’hymne national du Canada. Cet transposition fera de cette version une réplique du texte anglais canadien, d’où l’assimilation.

MOTS-CLES : traduction, réécriture, assimilation, résistance, hymne national.